J'ai assisté ce mercredi à la réunion de préparation pour les membres des bureaux de vote pour les élections européennes de ce dimanche (je serais au bureau no1 de 8h à 13h),

C'est incroyable ce que la règlementation peut être tatillonne, mais c'est le prix à payer pour la démocratie.

J'ai été particulièrement intrigué cette année par la possibilité d'imprimer chez soi (ou au bureau...) son propre bulletin de vote.

Je n'ai pas saisi sur le moment l'avantage de ce procédé, si ce n'est l'aspect écologique mais qui n'est pas évident sachant qu'on a tous reçu à la maison le paquet habituel de bulletins, d'ailleurs très impressionnant cette fois-ci vu le nombre de listes.

La règlementation implique que la personne qui imprime son bulletin à la maison doit, lorsqu'elle pénètre dans le bureau de vote, prendre au moins deux autres bulletins présentés sur la table à cet effet. C'est un peu idiot, on gaspille tout de même du papier, mais bon.

Google étant mon meilleur ami, comme toujours, j'ai cherché de l'info sur cette nouvelle pratique, et je suis tombé sur l'article de 01Net. :

Européennes 2004 : les bulletins de vote feront-ils bonne impression ?

Les principaux arguments sont:

Cent soixante-neuf listes, huit méga-régions, pas facile de sortir du lot pour les élections européennes du 13 juin si l'on n'appartient pas aux structures politiques traditionnelles. Il n'est donc pas surprenant que les « petits » candidats se tournent vers Internet pour prêcher la bonne parole.

Il y a donc des partis qui n'ont pas les moyens d'envoyer des bulletins. En gros, si tu as pas Internet, tu ne votes que pour les "gros partis" ?

« De surcroit, explique Patrick de Villenoisy, responsable de la liste Alliance Royale en Ile-de-France, les gens peuvent imprimer autant de bulletins qu'ils le souhaitent et aller les déposer par petites piles, le jour du scrutin, dans les bureaux de leur quartier. »

Tiens, cette possibilité ne nous a pas été exposée. Qu'est-ce qu'une "petite pile" en droit français ?

Mais attention, comme la campagne officielle, dont le temps de parole est scrupuleusement chronomètré par le CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel), l'impression du bulletin de vote répond à des règles très strictes. Selon le ministère de l'Intérieur, « le nombre de candidats variant selon les circonscriptions de 6 à 28, le format des bulletins ne pourra pas dépasser 148 x 210 mm. » La largeur varie donc selon les listes. L'ensemble va de 13,5 cm pour le Parti fédéraliste à 14,8 cm pour la liste des socioprofessionnels.

Alors là, vive l'administration française. Plus con tu meurt ! Faut-il équiper tous les membres d'un bureau de vote d'un double décimètre ou chaque assesseur doit-il fournir le sien ? Imaginez la queue qui se formera lorsque chaque bulletin sera vérifié par un ou deux membres du bureau, qu'il y aura contestation... Le fait que l'abstention pour les européennes sera probablement importante nous sauve !!!

Comment se fait-il que l'administration ne puisse pas proposer à chaque citoyen le choix de recevoir les bulletins de manière traditionnelle ou de les télécharger ?

Comme se fait-il qu'il n'y ait pas une standardisation des bulletins à télécharger, depuis un site officiel du ministère de l'intérieur par exemple ?

Tout cela est un peu brouillon, et on sent que l'administration est en train de se faire dépasser par l'Internet non ?

Attention, ce scrutin est à un tour ! Allez voter !

Perso, c'est la première fois que je voterai pour le Front... eh, vous avez eu peur ? Il y a un autre front que celui de certains bas du front, c'est celui de gauche ; Parti de Gauche !