J'avais déjà fait un billet sur les logiciels libres lors de la campagne électorale pour les municipales 2008. Il faut bien reconnaître que le sujet mobilisé ni d'un côté ni de l'autre...   J'y faisais ce constat:
  • les logiciels libres ne sont pas qu'une lubie d'informaticien, mais un véritable enjeu de société
  • c'est typiquement un cas de figure pour lequel on peut agir au niveau local tout en pensant global
  • les logiciels libres participent de l'idée que l'argent public doit servir le plus grand nombre et ne pas remplir les poches que de certaines grandes sociétés multinationales
  • les logiciels libres sont plus sûrs, plus souples à l’utilisation, et scrupuleusement respectueuses des normes et standards. C’est un gage de pérennité et d’interopérabilité
  • dans le cas de la commune, il faudra tout d'abord faire l'inventaire et l'audit des systèmes et des logiciels utilisés
  • ensuite voir ce qui se passe dans l'Agglo (Annemasse utilise déjà OpenOffice), et synchroniser avec le reste des administrations
  • l'administration communale doit aussi donner l'exemple lorsqu'elle met à disposition des formulaires et des documents sur son site web
Nous verrons tout ça en détail.

J'ai appris très récemment que l'école de Feigères est entièrement passée sous Linux.  Ça ne m'étonne guère de la part de Pierre Curtenaz, le nouveau maire, militant super actif entre autres d'Attac Genevois, où j'ai fait sa connaissance.
Le projet est exemplaire, puisqu'il connecte 18 PC entièrement équipés au PingoOO déjà existant. PingoOO est un serveur de fichier et de communication développé à Archamps par le CITIC 74 (anciennement CRI 74). Libre et gratuit.
Pas de dépenses inconsidérées au niveau du matériel, les PC proviennent de la récupération, car achetés chez Realise, entreprise de réinsertion genevoise, qui vérifie et remet à jour des PC venant de l'état de Genève ou des grandes boîtes. Par exemple, 200 € pour un Pentium 4 à 2.7 Ghz, avec 1 GB de Ram, un disque dur de 40 GB, un lecteur DVD ET un écran plat 17 pouces.
Plus que suffisant pour le traitement de texte, la recherche sur Internet, la création de documents et la manipulation de photos. Ça donne des idées non ?
Pierre me dit "Mon conseiller avait d'ailleurs visité ton collègue du Pingouin des Alpes à Leytraz et a trouvé les 2 heures de rencontres très instructives". Ce qui ne m'étonne pas non plus, quand on sait les compétences et la pédagogie dont fait preuve Patrice Blondel, que j'ai pu apprécier pour l'atelier "Logiciels libres" du dernier Forum Social d'Annnemasse.

Comme quoi la volonté politique et la détermination permet de faire aboutir des projets concrets rapidement.

Dans le prochain billet, je détaillerai ce qui pourrait se faire à Cranves-Sales.

A (re)lire aussi mon billet sur les logiciels libres et les associations